Retrouvez nous sur GreenUnivers, la référence du Green Business

Etudes, analyses, statistiques et avis d'experts internationaux sur les marchés de l'environnement
et des technologies vertes, ou "greentech"

vendredi 4 juillet 2008

Les pays du G8 en retard dans la lutte contre le réchauffement climatique

Aucun des pays du G8 n’a respecté ses engagements en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Les mesures qu’ils ont prises ne suffiront pas à limiter la hausse des températures mondiales à moins de 2 degrés, selon un rapport du cabinet Ecofys pour le WWF et l’assureur Allianz.

(cliquer pour agrandir)

Etats-Unis, Canada et Russie sont les trois plus mauvais élèves, alors que le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne affichent les meilleures performances.

La France affiche des émissions de CO2 (par habitant et par rapport à son PIB) relativement basses pour un pays industrialisé, en grande partie grâce à l’importance de son parc nucléaire. Et elles sont relativement stables depuis 1990. Mais elle pourrait se montrer plus ambitieuse dans le bâtiment, les transports et le secteur électrique, selon le rapport. La moitié de son industrie est concernée par le système européen des permis à polluer.

Les émissions de CO2 du Royaume-Uni sont inférieures à l’objectif du protocole de Kyoto, mais elles pourraient remonter dans les prochaines années, en raison du recours au charbon.

L’Allemagne est saluée pour sa promotion des énergies renouvelables. Mais elle utilise encore beaucoup de charbon et ne fait pas suffisamment pression sur son industrie automobile pour réduire les émissions de CO2.

Les pays du G8 se réunissent du 7 au 9 juillet au Japon. La lutte contre le réchauffement climatique sera l’un des sujets prioritaires. Lors du dernier sommet du G8 en Allemagne en 2007, les dirigeants des huit grandes puissances s'étaient mis d'accord sur une déclaration peu contraignante promettant simplement "d'examiner attentivement" l'idée d'une réduction de 50% des émissions polluantes d'ici à 2050. Au Japon, la Commission européenne milite pour un engagement fort.
Accéder au rapport ici